Canigou

CANIGOU

Rassemblement sur invitation
d'après les informations de Jean-Louis d'Autun et Peter Paf|janvier 2021|6 commentaires

La rencontre du Canigou, made in Denis Batigne et le Moto Camping Club Toulousain (M.C.C.T.) se déroulait, durant l’automne, autour du refuge des Cortalets (2150 m).
L’aventure commença en 1977 pour finir en 2015, suite aux nombreux interdits d’accès au site.
Une préparation Batigne se devait d’être improvisée pour fournir le meilleur ! Souvent les véhicules de l’organisation arrivaient après bon nombre de participants. Les repas, toujours surdimensionnés, étaient arrosés aux alcools à la sauce Batigne.
La montée, de 18 km depuis le Col del Forn, était particulièrement raide et délicate, d’autant plus que, souvent, elle était effectuée de nuit, après une journée de route.
Le dimanche matin, une ascension pédestre au sommet du Canigou (2785 m) était proposée.

Y aurait-il eu un autre événement antérieur ? Vraisemblablement puisque, Michel Jouis et Michel Morereau (1951-1991) et le moto-club Roussillon-Perpignan y organisaient un rassemblement, libre estival, dès 1973. Si tu sais, merci pour tes précisions.

commenter
Vos Commentaires
message 006 - 2021 - de Michel Lebouteiller

Également fait par la voie romaine, niveau d'huile sous le mini en arrivant au refuge.
Que de bons souvenirs de retrouver les copains à 1100 km de la maison. Merci Denis.


message 005 - 2021 - de Thierry Reuthal

Bonjour, c'est une concentration que j'ai fait en 1977 je crois avec comme passager Jean-François (ex Fanfan / MC Dragons).
Nous sommes arrivés de nuit, pour monter le chemin plein de pierres et de cailloux. Nous nous somme arrêtés au refuge pour y passer la nuit, on ne voyait plus rien et l'embrayage de la BMW commençait à souffrir.
Le lendemain, nous avons continué la montée pour arriver au lieu du rassemblement, où Gueguette était déjà là.
La descente était bien belle, on a pu admirer les paysages que l'on n’avait pas vu la nuit. L'état du chemin du retour a été un moment super, du coup Fanfan a fait le singe dans tous les virages en sortant du side. Il y a même des automobilistes qui nous on pris en photos.
C'est une concentre qui me reste dans un coin de ma mémoire.


message 004 - 2021 - de Peter Palfalvi

Oui Raspout a bien squatté ma 2 CV quand je créchais à Cebazat.
Ses misères ont continué quand il est venu (en moto) pour un réveillon ski de fond dans le Cantal, temps frais ensoleillé le top, descendu dans la plaine à la radio on entendait qu'il neigeait en Normandie à plein temps, congères et tout le bazar. Raspout mort de rire « des congères jamais vu ça en Normandie ».
Il n’a pas voulu rester, il est parti et a galéré toute la nuit dans la blanche.


message 003 - 2021 - de Serge Raspoutine Vollard

Souvenir d'une montée 'homérique' en 1979.
Plus de suspension à l'arrière d’où bobo-cucul… Et le dimanche matin, je vois que la tringlerie du porte-bagage était passée sous la fixation basse de l'amortisseur et bloquait celui-ci en compression. Donc ça allait mieux dans la descente.
Pour finir le week-end arrêt chez Peter Paf le soir. L'ours des Volcans dormait si profondément que je n'ai pas réussi à le réveiller et j'ai dormi sur la banquette avant de sa 2 CV...


message 002 - 2021 - de Peter Palfalvi

Difficile de démêler l'imbrication des sudistes Michel Morerau, Gérard Gauffier, Denis Batigne, c’était un trio infernal souvent ensemble pour tout.
Denis m'a proposé, une fois, de me faire goûter un vrai cassoulet, donc je suis descendu chez lui. Dès qu'il a ouvert la porte, t'avais l'impression d’être au dessus de la gamelle. Dans l’après midi Michel Morerau se pointe avec sa BMW, qu'il a modifié façon café racer dont c’était la première sortie, pour arroser ça il nous a traîné au resto presque de force, ça a fini en steak frites, le cassoulet on l'a mangé le lendemain midi, (lesté pour le retour).
En 91 alors qu'il montait du coté d'Ambert pour la réunion de la CCM sur l'A9 une rafale de vent l'as collé sur les rails, mort sur le coup (et c'est moi qui organisait la réunion avec Gérard Grandidier… ambiance).
Comme il créchait à côté de Perpignan fort possible qu'il en soit pour le début, si je vois Rose un jour je poserai la question (il y a des souvenirs que j'aime pas évoquer au téléphone).
L'imbrication dure toujours puisque Rose et Richard font partie du staf des Chacals (Perpignan-Montpellier). Quand a l'autre Michel pas de souvenir...


message 001 - 2021 - de Gueguette

J'ai participer à un rassemblement au Canigou en août 1975.
Quand je suis arrivé le samedi, les motards qui étaient là m'ont conseillé de mettre ma tente dans un certain sens et de poser des pierres tout le tour à cause du vent. Il y a eu effectivement un grand coup de vent en pleine nuit, et j'ai tenu les piquets de ma tente. Au petit matin j'ai du aller relever ma moto qui s'était couchée.
Ce vent est à priori généré par des différences de températures entre les vallées. Dans mon souvenir il n'y avait pas de repas, juste la médaille.


concentres d’hier © 2021|depuis 2009

fabriqué avec Themewagon

C'est PixTrakk qui vérifie où, quand, comment, par qui sont utilisés nos écrits et images.