Hivernale du Mistral

Hivernale du Mistral

par Antoine|2021|5 commentaires

Le moto-club du Mistral a été créé, début 1970, au foyer des jeunes de Valence (Drôme).
Pour la première édition en 1972, près de 1000 participants, sous une pluie battante et avec le chasse-neige le lendemain matin.
L’accueil se faisait sur le Champ-de-Mars de Valence, où les organisateurs indiquaient le lieu du rassemblement, Vernoux-en-Vivarais (Ardèche), distant d’une trentaine de kilomètres, dont les deux-tiers de routes sinueuses.
L’hébergement dans les bâtiments de la colonie (Les Blaches) était gratuit. Le chemin d’accès, assez long, était un véritable bourbier.
Les prestations étaient classiques, avec soupes, plats et boissons, le tout servis chaud, précisait-t-on ! La tombola, richement dotée, proposait entrautre deux side-cars GEP, fabriqués à Valence.
La soirée autour du feu de camp, fut bien animée, par la présence de bacchus : militant anti FFM et poète à ses heures.
En 1973, toujours au même endroit, et ce jusqu’en 1974.
Changement de site en 1975, l’hivernale rejoint Châtillon-en-Diois (Drôme). - « En 1979, c’était dans la banlieue de Valence, un épisode tristounet qui ne m’a pas laissé un souvenir impérissable », dixit Patrick Servanton.

commenter album

Vos Commentaires
message 005 - 2021 - d'Yves Benichou

Hivernale du Mistral à Châtillon-en-Diois, le 23 Février 1975 avec BACCHUS (belle Barbe).
Ce jour-là, il m'a dédicacé ma veste de treillis que je portais toujours avec toutes mes médailles… C'était un honneur ! (Ha Ha Ha !)


message 004 - 2021 - de Gaby Rao

J’y étais, si c'est l’année où il y avait autant de neige ? J’ai dormi dans un dortoir où nous étions nombreux. Bacchus à foutu son bordel toute la nuit. Mais que de bon souvenirs.
La première fois que j'ai vu Bacchus c'était en 1972 à VERNOUX ma première hivernale. Je l'ai revue plus tard dans les concentrations de Sorgues (84) que nous avions organisé.
A Vernoux nous y étions tout le club sorguais, mais j'étais le seul à avoir passer la nuit dans les dortoirs qu'ils avaient aménagé. Le gros bordel avec Bacchus.


message 003 - 2018 - de Christian

Bonjour, Patrick et Antoine, (et les autres) ! Effectivement c'est bien en 1975, à coté de DIE, qu'a eu lieu la concentration de l'hivernale du Mistral (CHATILLON EN DIOIS) il me semble.
Je pensais en 1973, mais c'est l'année où j'ai passé à 16 ans, mon permis A1, dans un premier temps. A partir de Juillet 73, il fallait avoir 18 ans pour le A.
En 75, j'ai également fait la concentration des 3 platanes à LA VOULTE.


message 002 - 2018 - de Patrick Servanton

Bonjour,
l’hivernale du Mistral était organisée par le moto club du Mistral, créé en 1970, qui était de Valence. Pas de doute là-dessus. Le club existe toujours d’ailleurs, avec le même logo que celui figurant sur la médaille.
Il y a eu plusieurs éditions de cette hivernale organisées près de Vernoux en Vivarais, sur le plateau ardéchois. Froid garanti, neige et verglas, une hivernale quoi !
Peut-être jusqu’en 75, mais je ne peux l’affirmer. En 1976, la concentre s’est déplacée à Chatillon en Diois, dans la Drôme. Le froid valait bien celui de l’Ardèche !
En 1979, c’était dans la banlieue de Valence, un épisode tristounet qui ne m’a pas laissé un souvenir impérissable.... La question, c’est 1973, d’après Christian. Dans mon souvenir, c’était Vernoux et j’y suis allé en passager sur la 500 Terrot attelée de Pascal Boyer. Mais peut-être que c’était 74 !!!
Les souvenirs commencent à être moins précis !!!
Est-ce qu’il y a eu une édition dans le Diois avant de monter en Ardèche ??? j’ai un doute.
Les seuls qui pourraient nous le dire, ce sont les organisateurs de l’époque, mais je ne penses pas qu’il en reste beaucoup au sein du moto club en question…
Quoi qu’il en soit, ça reste de sacrés bons souvenirs !
Amitiés à tous


message 001 - 2015 - du kiwi

Le Préz “Pajou” des Aiglons de Néris, était en ce temps-là mécano, chez Honda à Montluçon (Ets Lebon). Il roulait avec un 450 Honda, une 125 SL, un Amigo spécial course… piston carré et soupapes en tôle !...ouaaaarf !
Une petite anecdote le concernant : le jour du départ pour l'hivernale du Mistral à Vernoux-en-Vivarais en 1973, il a bricolé un “chauffage” pour ses manchons, à partir d'un bidon de SolexinE, fixé sur la sortie d'échappement de la 125 SL, d'où partaient deux bouts de tuyau d'arrosage (avec un Y) pour aller dans les manchons ! si, si… le tout, plus ou moins, attaché avec du fil de fer ! Et ça a marché ! Je me souviens l'avoir vu quitter ses gants parce qu'il avait trop chaud. C’était comme ça avec “Pajou”…


concentres d’hier © 2021| depuis 2009

Fabriquéavec Themewagon

haut de page