Simon MOULON aka « zorro »

texte Antoine, d'après une discussion avec Peter

Portrait de Motards Simon Moulon Zorro Treffen

Le père Moulon fait partie de ceux que Kiki appelait « Les Saints Pères » et c’était très respectueux de sa part.
Il vivait à Préguillac en Saintonge (Charente-Maritime). Ses deux chiennes, Miquette et Sultanne, étaient de toutes ses sorties moto.
Il était Président d’Honneur de la Confrérie des Gueux d’Route.
Comme beaucoup d’anciens, il avait une retraite faible et pour que Zorro ne reste pas à moisir dans son coin à chaque concentre où il était présent, Kiki faisait la quête pour lui payer son essence. Bien souvent ça lui faisait même de l’avance pour aller à la suivante.
Kiki, persuasif, savait trouver les mots pour suggérer cette autre forme de solidarité.
D’ailleurs Zorro n’était pas un ingrat, puisqu’il organisait le « Zorro Treffen » chez lui, sauf en 1980, dans les dépendances de sa maison pour le bar et la soirée et pour les repas au gîte à deux pas de chez lui.
La seule fois où j’ai vu les chiennes ne pas pincer quand on touchait « leur side », c’était quand Zorro avait fait une sortie de route (car il avait de sérieux problème de vue). Elles n’ont pas bronché le temps de sortir le side du décor.
Son attelage à l’origine c’était un V7 Spécial, dans la pratique il y avait de tout puisque chez Guzzi les habits jusqu’au T3 (à part le cadre) étaient interchangeables. La fois qu’il était emmerdé par un allumage capricieux, je l’ai hébergé le temps que je lui répare son fourbi après le boulot le soir. Chez Guzzi à l’époque les traitements thermiques laissaient sérieusement à désirer, le pignon qui entrainait l’allumeur était tellement bouffé que ça entrainait par miracle. J’avais de la pièce et il a pu rentrer chez lui tranquille. Bien sur la pièce c’était cadeau.

album