François VIGNES aka « pied de baccho »

texte Antoine, d'après une discussion avec Bruno

Portrait de Motards François Vignes Europe Moto Magazine

Bien qu’ayant participé à des courses d’enduro, dans les pays de l’Est, il n’était pas « motard » au sens premier du terme, mais il en avait la mentalité et c’était primordial. Par cohérence, une page doit lui être tout nécessairement consacrée.
Très grand, des lunettes à forte correction, les moustaches à la gauloise et les pantoufles souvent aux pieds, il donnait l’impression d’être toujours désolé avec une mine qui dégageait une grande et noble bonté.
Lettré et instruit, les bras souvent enroulés au-dessus du ventre, il avait toujours le stylo dans la poche de sa chemise pour griffonner quelques notes, au dos du couvercle de ses boîtes de NIÑAS.
Héritier d’une respectable famille de la noblesse provinciale, où le vouvoiement était de mise, il demeurait à la ferme de la Coterie, une des nombreuses métairies du château de la Buthière, aux alentours d’Usson du Poitou.
Il y avait un François respectueux des traditions au château et un homme « bon vivant » auprès de ses « poteaux » motards ou locaux.
Invariablement habillé d’un pantalon en velours grosses côtes et d'une chemise à tissage pied de poule, le « Chevalier François Premier », ainsi dénommé par l’Ordre Souverain de St-Bitochon, était quelque peu désassorti, vestimentairement parlant, au milieu de ses « potes » motards.
De par son attitude et ses idées atypiques, il était devenu un chaînon indispensable dans l’organisation de nombreux rassemblements, à la fin des années 70. Il incita, favorisa et coordonna la St-Bitochon, la Grand Goule rally, les Balustines.
Notons également qu'en parallèle il n'a cessé de s'investir dans la vie publique du Haut-Poitou.
Bien évidemment ce portrait est indissociable de l’aventure d’Europe Moto Magazine.
François Vignes est décédé à l'âge de 83 ans, début 2011.