Robert SEXÉ

texte Antoine

Portrait de Motards Robert Sexé

Une rubrique sur les « motards » serait imparfaite sans évoquer Robert Sexé.
Chroniqueur motocycliste et photographe, Robert Sexé (1890-1986), réalisa en 1926 le premier tour du monde à moto, avec son coéquipier Henri Andrieux, au guidon d'une Gillet Herstal à double réservoir d'une capacité de 40 litres. On peut écrire de lui qu’il fut le « routard originel ».
Il est bien volontiers décrit comme érudit. Il aurait suscité, à Hergé, le concept du personnage de Tintin.
Pendant la Grande Guerre il a tenu un journal quotidien, qui maintenant fait l’objet d’un livre. Estafette, en motocyclette, durant ce conflit, il nous livre une approche toute originale de ces drôles d’années. Néanmoins nous ne pouvons occulter, bien que dans le cadre de ce site ce soit hors sujet, son appartenance au PPF durant la seconde guerre mondiale.
Voyageur motocycliste infatigable, il s’intéressa, également, avec succès, aux célèbres rallyes routiers (Paris-Nice, Tour de France, rallye des Soviets, etc.).
En 1972, à 82 ans, il se rendit aux Éléphants, en 125 DKW. Déjà bien vieux, il proclamait que quand il serait âgé, un Galletto de chez Moto Guzzi lui conviendrait !
Il fut journaliste à Moto Revue (durant les premières années de parution). Il a longtemps coopéré avec la firme Peugeot, notamment au travers de « l’Aventure Peugeot ».
Habitant aux alentours de Poitiers, il était grand ami de Félicien Certain, le père de Pierre.
Avant son décès, il rétrocéda son patrimoine motocycliste à Janpol Schulz, son fils.
Un musée lui est entièrement consacré au vieux Château d'Airvault, dans les Deux-Sèvres. Il a pour mission de préserver le fonds de photographies, d'écrits et d'objets, lui ayant appartenu.
Ainsi les moteurs de recherches du web vous fournirons d’innombrables renseignements sur ce personnage.