ALAIN DURIGNEUX, pompe à graisse

propos et photos de Jany Bertrand, jean's

Alain Durigneux pompe à graisse Gueux d'route

Ces quelques mots pour rendre hommage à « pompe à graisse » qui nous a quitté ce premier janvier…
Pompe, c’était l’accent belge pointu qui attirait forcément l’attention dans les concentres françaises.
C’étaient les énormes pétards qu’il avait l’habitude de lancer à toute occasion, c’était : « Milliard de dieux ! », c’était « Gamiiiiiin !!!! » qu’il hurlait quand son chien qui l’accompagnait à une époque s’était fait la belle... Il n’y a pas un motard qui roulait en concentres qui n’a pas croisé un jour Pompe tant il a sillonné les routes d’Europe pour toutes les manifestations, FFM, pirates et intimes... Dans sa jeunesse un raid autour de la méditerranée l’emmènera en Syrie.
Depuis plus de quarante ans, chaque weekend, il pouvait faire les Eléphants, les rallies français comme des petites réunions entre amis ou des fêtes locales... le plus fort est qu’à Mons, ses copains du coin le voyaient régulièrement au café à boire des pintes après le boulot comme s’il n’avait jamais quitté son patelin.
Une vie entière consacrée à la moto. La 175 Honda (prononcez cent septante-cinq) puis une 90/6, un 100 RT et enfin une Bmw plus récente... Ces quatre motos l’ont accompagné durant toute sa vie et des centaines de milliers de km...
On se souviendra toujours des nuits mémorables à la Bouverie, des 1ers de l’An qui se décidaient pendant les Samara, des tours des cafés de la place de Mons, des peaux de renards autour de la tente...
Pompe si tu décides de revenir avec nous, promis, tu auras le droit de faire péter tes pétards partout...
A Lydia et ses enfants Michel et Cécile.
jany

album

Ce que les motocyclistes racontent...

Et, ce qu'ils se répondent !

  • message 001 - 2013

    de Lapin (cathy) Oh là, quelle triste nouvelle, j’ai eu l’occasion de revoir pompe à graisse il y a qq années lors de la concentre à Hérinnes (Belgique) que j’organisé avec des potes. Je l’aimais bien la Pompe.
    Condoléances à Lydia et ses enfants