LA SAINT BITOCHON

texte Antoine, album Romeuze

Saint Bitochon Marnay François Vignes Europe Motos Magazine

Non loin de Poitiers, sur la commune de Marnay a été construit, au milieu du 19 ème siècle, une verge de pierre que les marnaisiens baptisèrent « St Bitochon ». En fait, c’est une cheminée qui surmonte une petite caverne. Le propriétaire de l’époque y invitait ardemment ses amantes.
En 1975, l’inspiration locale se rappropria la légende, et fonda « l’Ordre Souverain de Saint Bitochon ». Il fut édité un autocollant représentant un phallus ailé admiré par un Saint.
Une telle résurrection ne laissa indifférent ni François Vignes ni les « bitards » de Poitiers !
Il convient, en quelques lignes, de présenter « l’Ordre du Bitard (Loué Soit-Il !) ». Créé aux alentours de 1900, des étudiants organisent chaque année « La Course au Bitard » dans une coutume toute gauloise. Poitiers est renommée « Bitard bourg » et c’est toujours la 69 ème édition ! C’est par leur fanfare « les Chiures de Mouches » que la jonction se fit avec François Vignes qui de son côté avait participé, avec les locaux, à la réincarnation de « St Bitochon ».
C’est donc, naturellement, sous sa férule, que la Saint-Bitochon, version motarde, se réalisa en 1976.
L’intronisation des Chevaliers releva d’un long périple en camionnette pour dénicher les preux, dignes d’honorer l’exhibition fantasmagorique imaginée par François Vignes. Parmi ces paladins notons : Kiki Blanchot, Jojo Harley et Jean-François (ex Fanfan / MC Dragons).
La conjonction du sujet phallique du rassemblement, avec des motards boute-en-train et des libations à répétition vous laissent entrevoir la truculence de la bamboche...
Les plastrons des cavaliers étaient réalisés dans des sacs à patates avec des armoiries très évocatrices. Au pied de la cheminée, il fallait boire un litre de vin rouge, du « Castelvin » qui avait été versé dans une capote.

album