REBELLE TREFFEN

par Antoine

Moto Club Rebelle SGDB 91 Eighteen Club de Vierzon

C'était le MC Rebelle SGDB 91, avec Jean-Claude Pelletier comme président, qui organisait dans la région parisienne ce rassemblement sur invitation.
SGDB pour Sainte Geneviève des Bois.
Ce club était très proche du Eighteen Club de Vierzon.

album

Ce que les motocyclistes racontent...

Et, ce qu'ils se répondent !

  • message 004 - octobre 2016

    de Vicky Sauvaire (ex Becquet) Dans l’album sur la photo 1 c'est Goupil de Franconville (Jean-Claude) l'homme à la casquette et Piotr.
    Sur la photo 5 de gauche à droite : J-C Gimet, Vicky et Jean-Marie Becquet, Diane et Piotr.
    Bonjour à tous les anciens et merci à ceux qui nous font revivre nos jeunes années !
  • message 003 - 2016

    de Jean-Pierre MICHEL (Anciennement de Clermont-Ferrand) Quelle surprise de se revoir 40 ans après, sur la photo 12, jusqu'alors inconnue !
    Malgré mes presque 72 ans, je roule toujours sur Harley (ma quatrième machine de cette marque).
    Un amical salut à ceux qui me reconnaîtront !
  • message 002 - 2014

    de Gilloozzzze GAUDECHOUX Une petite anecdote qui aurait pu être caustique à l'époque... Jean-Claude Pelletier aimait à dire que SGDB signifiait « Sans Garantie Du Bordel », sans doute pour se la jouer Rebel, ce qui n'était évidemment pas le cas ! Motos rangées en rang d'oignon, jackets uniformes, tous derrière le chef, çà marchait droit chez les Rebels ! A part le grand Gégé qui sortait du lot comme bordélique...
    Tout çà pour démystifier un peu si il y a de jeunes lecteurs, et pour dire que sous chaque rebelle, il y a un mouton qui sommeille...(valable pour beaucoup d'entre nous...)
    Ceci dit, j'ai passé de bons moments au Rebel Treffen, c'était vraiment bien organisé...
  • message 001 - 2014

    de Rapha Rebelle Treffen - photo 2 : Bruno HUSSON et sa femme. Photo 6 : 2 ex-Condate, l'homme à casquette, Titive du Eighteen Club et Georges de Rennes du Rebelle club. Photo 11 : Georges de Rennes du Rebelle club.
    Salut Gueguette, je me souviens bien du Rebelle Treffen, l'année où il a eu lieu au château, loué par Jean-Claude et sa bande habillée classe afin de tromper la vigilance des propriétaires ; la gueule qu'ils ont tirée en voyant débarquer les loustics ! J’ai été le premier à arroser les marches dès mon arrivée ; il faut dire que la veille à Nantes, je ne m'étais pas ménagé ; heureusement que sur la route ma passagère me tapait de temps en temps sur l'épaule.