KRISHNA TREFFEN

un énorme canular...

Concentration Motos Krishna Treffen

C'est Jacques Lejeune, aka jacquou, qui nous raconte cette incroyable rassemblement, né d'une idée décalée de « nounours » et « mobylette kid ».
L’invitation fut lancée et envoyée aux abonnés des Ramassis de la Route (suite des Gueux d’Route). Et, comme il était écrit 5 jours pleins gratuits avec nourriture, boissons et animations ! Ce fut effectivement le plus original des rassemblements de moto.
Le siège, en France, de cette secte se situait dans le château d’Oublaisse près de Lucay-le-Male, dans l’Indre. C’est là que se déroula le rassemblement moto !
photo invitation Frédéric Davalo

lire la suite album

Ce que les motocyclistes racontent...

Et, ce qu'ils se répondent !

  • message 010 - mai 2017

    d'Antoine Marymary Oups : La rigolade 😂😂😂
    Eric Bernard : Je ne me rappelle plus trop mais c’était hallucinant.
    Marc Vollard : Inoubliable ! Les Krishna doivent dire 1200 fois par jour « Are Krishna » en égrenant un chapelet alors j'ai fait le tour du château en répétant « Be Bop a Lula » tout du long pour être dans l'esprit spirituel du lieu sans renier mes convictions. Et le concert du soir devant le grand gourou. Magique!
    Marymary Oups : Ouiiiiiii le kangourou 😉 et ils essayaient de nous vendre des baskets… et les tongs d'un côté et les tiags de l'autre le dimanche matin. Le patron du bar du village qu'avait laissé les clés, et tellement d'autres ce week-end là...
    Philippe Dupuis : Mina qui s'est rasé le crâne au bistrot-épicerie pour faire Krishna.
    Jean Pisani : Souvenirs souvenirs
    Marymary Oups : Oui Jean, il y en a eu beaucoup ce week-end là 😉 en plus il me semble que c'était un grand week- end?
    Alain Bouchaïb : oui et beaucoup ont joué les prolongations (y en a qui y sont peut-être encore?) Mais c'est vrai qu'à l'époque on n’était jamais pressé de rentrer quitte à arriver le lundi (ou le mardi) direct au taf.
    Patrick Tougait : Quelle concentre je n’ai plus l’invite je la garde sur mon mur.
    Marymary Oups : Ah Ben vi tu y étais aussi toi 😉
  • message 009 - 2013

    de Didier Meye Bravo Jacquou, un excellent récapitulatif de cette Krishna Treffen... j’ai l’impression à te lire d’y être encore. Merci à toi pour ce bon moment de lecture. Did
  • message 008 - 2012

    de Philippe Salut mon vieux Rocky le Bavard, le seul véritable routard-égoutier!
    J’y étais avec ma R60/6, ton side sur ma série 2 est arrivé un peu après. La frangine y est allée sur la Norton à « motul ». Y avait aussi certains de Nogent-le-Gros-Trou. Mina qui les avait accompagné a fait une belle sortie à l’épicerie-buvette du bled en se rasant entièrement le crane avec un rasoir Bic et l’eau du pot à Ricard, façon Krishna, histoire d’être dans l’ambiance. Cette coiffure boule-de-billard qu’il a gardé depuis a vraisemblablement inspiré la tendance actuelle. Mina est au-dessus des modes...
    Il y a eu un semblant de Krishna Treffen an II en 83 : étant souvent dans la région, on n’a pas résisté à y retourner l’année suivante avec le Tout-Loches de l’époque. On y avait retrouvé d’autres venus en moto pour se refaire ça comme nous. Mais échaudés par l’année précédente, les Krishna, limite agressifs (on se demande pourquoi ?), nous ont nettement plus surveillés. Plus question des folies de l’année passée.
    Finalement, ce qui a fait le sel de ce rallye hors du commun était l’improvisation, la surprise (pour tout le monde) qu’on ne pouvait pas retrouver une seconde fois.
    Rien ne valait l’original, le Rallye de Nounours et Mobylette-Kid que les Krishna ont organisé pour eux sans le savoir.
  • message 007 - 2011

    de rocky J’y étais aussi. Peut-être Philippe y étais-tu en side ? Si oui avec mon ancien ?
  • message 006 - 2011

    de Michel Perraud Salut, super les Krishna 82. Mon collègue le « bœuf » arrivé le vendredi soir pris peur quand un gardien posté à l’entrée du château lui proposa de dormir sous un chapiteau au milieu de crânes rasés!
    A l’époque, Barthez faisait encore dans ses couches. Il est vrai que c’est une secte comme celle qui a élu domicile à Rome. Mais quel spectacle de rentrer sous ces chapiteaux aux effluves d’encens et aux couleurs chatoyantes portées par des jolis jeunes gens ! Des corbeilles de fruits et des pétales de roses complétaient le tableau idyllique.
    Quant à la nourriture, les galettes avaient un drôle de goût. Je n’ai pas osé déguster leur jus de fruit. Le bar du village était complet effectivement. Mais je ne pense pas que l’aubergiste est fait des affaires. Quand nous avons pénétré dans ce lieu, des motards se servaient gracieusement derrière le comptoir sans compter les gars du Beaujolais qui dégustaient une omelette dans la cuisine. Quand la soirée fut bien avancée, il se raconte même que le tenancier se retrouva nu au milieu de la horde au pied d’une jolie fiancée ! Bizarre, l’année d’après, l’estaminet était clos.
    Mais, revenons à nos moutons. Les adeptes de la secte vivaient en autarcie au niveau de la nourriture, ils possédaient un magnifique jardin potager. Quant à l’argent, ils profitaient de dons. J’ai même entendu dire qu’une vedette, dont je ne me souviens plus du nom, versait ses cachets à l’association.
    L’amour ? Effectivement, ils n’avaient le droit (comme les témoins de Jéhovah) de pratiquer cette activité sportive que dans le but d’assurer leur descendance. Mais les agriculteurs locaux affirment que lors des nuits de pleine lune, le bois du domaine résonnait de mille plaintes. Était-ce le loup-garou?
    La fête se termina par un magnifique feu d’artifice, digne des embrasements de la cité de Carcassonne, tiré au-dessus de vertes prairies.
    Merci de nous avoir invité. Nous avons passé une fin de semaine inoubliable. D’ailleurs, vous pouvez constater, que presque trente ans plus tard, je m’en souviens comme si c’était hier.
  • message 005 - 2011

    de Gueguette A l’époque je n’ai pas pu m’y rendre... je ne sais plus pourquoi... A lire le récit je le regrette vraiment :-)
  • message 004 - 2010

    de Philippe Je ne m’attendais pas à retrouver sur le net un récit de ce rallye sur invit’ ouvert à tous!
    J’y étais et j’en ai gardé un souvenir ému. J’y suis venu avec des potes de Loches qui connaissaient les Krishna et leurs coutumes. On savait donc, par exemple, qu’on ne risquait pas de trouver chez eux des cannettes voire même qu’il serait possible qu’on refoule les bouteilles d’alcool. Qu’à cela ne tienne, on est venus avec des bouteilles consignées de limonade en verre pleines de prune maison. Et puis rien de tel qu’un bon gros arrêt en ville : une aubaine pour le bistrotier-épicier de Luçay-Le-Mâle!
    Idem avec les krishnettes qui, nous avait-on dit, ne s’accouplaient qu’une fois l’an seulement pour la reproduction de la race. Il paraîtrait que cette nuit-là on assista à de nombreux blasphèmes... Le grand Gourou étant passé dans l’autre monde depuis peu, on cherchait partout le Grand-Gourou-De-Secours.
    Des motos partout, jusque sur la pelouse devant le château : les Krishna étaient débordés !
  • message 003 - 2010

    de Jeff Très bien raconté, un régal ! Et totalement inconnu, incroyable qu’il faille venir ici pour lire de telles anecdotes dont je n’ai jamais lu une trace sur la totalité des revues motos lues depuis 1972 !
  • message 002 - 2010

    de Lancelot Le récit est excellent, et tout comme AnDroKtoNe, j’aurais bien aimé être présent.
  • message 001 - 2010

    AnDroKtoNe (Jessica B) Eclatée de rire à lire ce récit et en même temps j’aurais aimé y être :)