MC DRAGONS

propos recueillis auprès de Peter Palfalvi dit « paf »

Moto Club Dragons Kiki Blanchot

Année 1968, le GP de Charade est annulé... Peu de médias à l’époque pour l’annoncer. Alors quelques motards, avec des locaux, firent leur Grand Prix dans les stands et sur la belle route de Charade.
Parmi ces quelques motards, il y avait ceux qui allaient constituer les débuts des Dragons... [ndr : dont, bien évidemment, comme le précise Michel Favre, Kiki Blanchot qui en fut le fondateur].
Jusqu'en 71 (fermeture pour retraite...) leur rendez-vous favori c'était la « Grappe d'Or ». Ils fréquentaient également un troquet nommé L’Univers, siège du MCA (Moto Club d’Auvergne), où trôner Marcel Cornet, le Président du club et patron du bar. Ce club était très actif : sections vitesse, cross, etc... mais le tourisme n’y était pas [ndr : n'y était plus depuis l'après-guerre], malgré un nombre considérable d’adhérents, très apprécié. Les amateurs de concentres constituaient une bande à part et ils avaient pour références Robert Sexé ou Jean-Marie Debonneville.
En 1969, ce petit groupe intègre le MCA pour pouvoir concourir dans le Championnat de France de Tourisme (FFM), pour lequel l’affiliation était obligatoire, ce challenge n’étant pas ouvert aux « indépendants ». Pari gagné pour les Dragons, sans que le MCA ne se soit réellement impliqué dans cette aventure. Néanmoins un motocollant « MCA Champion de France » fut édité ! Du coup le gilet « baba en peau de mouton » avec le dragon peint dans le dos, devint connu presque partout, ainsi qu'évidemment ceux qui le portaient. Cette alliance de circonstance dura environ deux ans (jusque fin 71), il y eut la rupture due principalement à la politique de la FFM, qui offrait bien peu au tourisme et au manque de motivations des membres pour rouler !
Un nouveau style de concentres : les Dragons ont alors inauguré une série de concentres qui rompirent avec les habitudes : exit les médailles, les discours officiels, les remises de prix, les vins d’honneur en présence des élus, place aux feux de camp, aux casse-croutes et aux boissons. Ainsi ces jeunes trublions (euphémisme pour l’époque) ont prouvé que pour rouler et organiser il n’y avait point besoin de la Fédé. Cette dernière essaya bien par la suite de récupérer et de fédérer le mouvement pirate.
La naissance des pirates : plus particulièrement en cette année 69, par leur présence un peu partout les Dragons ont fait des émules. Le MC95, avec Michel Perdrix, qui quittèrent le Moto Club des Cheminots Sportifs, les Touaregs avec Michel Livet, les Lumas avec Pierre Bonhert, les Trapus, les Vautours à Chartres avec Bébert, pour ne citer que les plus actifs, car par la suite il y en eu beaucoup d’autres, même en Belgique avec les Choucas ! Le contexte contestataire de l’ordre établi n’a-t-il fait qu’encourager la naissance des clubs pirates ou n’était-t-il qu’une de ses conséquences ? Vaste débat, et de toute façon à l’époque personne ne se posait cette question.
A Clermont le noyau dur s’essoufflait petit à petit et l’idée des sections est venue un peu par hasard. L’idée était d’amplifier le mouvement et l’image des Dragons : ainsi naquirent les sections des Dragons.
Les Dragons ont compté plus d’une centaine de membres, plus ceux des sections. Comme dans tous les clubs il y avait ceux que l’on voyait souvent et les autres. Le but du mouvement lancé par les Dragons et consorts était de faire perdurer l’esprit motard tel qu’il existait dans les années 60.
Ils ont laissé un héritage précieux pour certains, désuet pour d’autres, à chacun de voir...

Ce que les motocyclistes racontent...

Et, ce qu'ils se répondent !

  • message 009 - décembre 2013

    de Patrick Millet Bonjour, suis en manque de nouvelles d’un pote des Dragons : mister Jean-Claude Varnat, le cheminot de Paname en Kreidler. Excellent pote de concentres et de chouilles. Son surnom était dragon. Merci pour la recherche ? Mimile de sens 89 - Paris 75. Bonne bourre à tous les purs...
  • message 008 - août 2013

    Pablo Pozzo Bonjour, je me présente je suis le fils du plombier des DRAGONS. Je vous écris déjà pour vous féliciter pour votre site, il est juste magique j'ai passé toute la journée dessus à lire et relire tous les sujets, surtout les DRAGONS et les personnages fort de cette époque. Je suis en train de reformer le club avec l'aide de tous les anciens encore présent. Ceci n'est pas une blague, j'ai l'accord et le soutien de tous les anciens et j'aurai voulu le communiquer sur votre forum pour m'aider à toucher le plus de monde désireux dans refaire parti. Je dois bien déjà avoir les contacts de plus de 60 personnes, mais votre forum m’aiderait à toucher encore plus de monde qui en ont fait partie de près ou de loin. Voilà pouvez-vous m'aider d'avance merci ? pablopozo@live.fr
  • message 007 - juillet 2013

    de Michel Favre Parler des Dragons et ne pas citer le nom de son fondateur Kiki Blanchot relève de l'exploit ! Un bouquin « Les Motards » paru aux Éditions Privat raconte une partie de l'aventure des Dragons.
  • message 006 - 2013

    de Vita Di Piero J’ai toujours gardé un bon souvenir de mon passage chez les Dragons. Merci pour le bon esprit de camaraderie de tous.
  • message 005 - 2012

    de Bernard Fauvergue « le mataf » Salut, tu peux me rajouter sur les Dragons, présent en 1969, dit « le mataf ». Je suis resté aux Dragons jusqu’en 1973, Éléphants avec pezery, le cowboy, la fourme et kiki en 1970, Millevaches en 71, Chamois et d’autres encore, Sommières... les Aiglons à Lausanne... Ami de pipoune, le plombier, chat tigre philippe herbin rochat et tous... mes frères.
  • message 004 - 2012

    de bichon Quelques noms oubliés : BICHON Suzanne, BICHON Jean-Paul, PERALDE Denis dit la poste, POZO Jean dit le plombier, POZO Lydia, BLANC Jaky, CHARLETOUX Sophie, GALOT Roger, GALOT Guy. Et d’autres que je t’écrirais dès qu’ils me reviendront en mémoire. J’ai des photos aussi plus tard
  • message 003 - 2012

    de So De source sûre, il s’agit de la section paVeck et non pas paCeck ! Et Mimi de Poligny n’était pas le président de la section Paris, c’était Popoufre !
  • message 002 - 2012

    de Parrent Putain, ça ne nous rajeunit pas que sont devenus ces trois figures emblématiques de la dissidence motarde ? Un revenant, qui à l’époque avait une MZ 250 jaune, maintenant toujours motard et grand père!!! Pascal
  • message 001 - 2012

    de Jacky Bonjour, MCA c’était Moto Club d’Auvergne.